Traumatisons les jeunes

Vu à l’instant en regardant le programme télé de ce soir, sur un site édité par Télé loisirs :

persepolis_valse_bachir_jeunesse

Bon, alors là, y’a rien à dire, c’est beau.

Persepolis, un programme jeunesse, déjà, j’en vois qui toussent au fond : ça parle de plein de trucs, mais y’a pas grand-chose dedans qui s’adresse à la « jeunesse » au sens où l’entendent les programmes télé (« pour enfants »). Oppression religieuse, puberté, exil, alcool, opposition entre tradition et évolution des mœurs, ça peut s’adresser à des ados ou plus sûrement à des adultes, mais je doute qu’un enfant de cinq ou dix ans trouve ça amusant.

Mais Valse avec Bachir, alors là, on passe au stade supérieur : c’est un film carrément flippant, sorte d’auto-psychanalyse d’un vétéran de la guerre du Liban. Bon, je suis pas un maniaque qui veut protéger les enfants de toute agression et leur masquer les réalités du monde, mais quand même, j’évite de leur balancer un cauchemar post-traumatique juste pour le plaisir… D’ailleurs, Arte a joué la prudence : un mercredi entre 22 h et minuit, la plupart des jeunes sont censés dormir.

Notons que les autres publication qualifient ces œuvres de « films » ou de « films d’animation ». « Jeunesse », il n’y a que Télé loisirs qui a eu cette idée saugrenue.