Débat forcé

Nicolas Sarkozy, à propos de ses concurrents dans la course à la présidentielle :

Ils ne veulent pas qu’il y ait de débat. Je les forcerai à débattre !

Je sais pas vous, mais pour moi, un débat, c’est verbal. Refuser le débat, c’est ne pas vouloir parler à son opposant.

Du coup, « je les forcerai à débattre », ça sonne salement comme « j’ai le moyen de vous faire parler ».

J’attends de voir s’il aura le cran d’enfiler des languettes de bois sous les ongles de Hollande à la télé pour le convaincre de débattre. Ça pourrait être amusant.