Spotif’aïe

Aujourd’hui, étant en pont, je suis tran­quille chez moi en train de gee­ker. Du coup, j’en pro­fite pour mettre un peu de musique, et tiens, pour­quoi pas des trucs que j’ai pas écou­tés depuis long­temps ? PJ, Mika… Oh, Mika a plein de nou­veaux trucs ??? Bizarre que j’en aie pas enten­du par­ler, enfin, écou­tons.

Bizarre, ça lui res­semble pas.

Creu­sons un peu.

Google m’apprend rapi­de­ment que Cof­fe­shop Lul­la­bies est un album de M!ka, une Amé­ri­caine débu­tante dans une espèce de pop-soul pas désa­gréable.

Quant à Mika­rim­ba, c’est un album de Mika Yoshi­da, une Japo­naise jouant du marim­ba depuis une quin­zaine d’années sous des influences jaz­zy sym­pas mais mono­tones.

Plus bas dans la liste des albums, on trouve aus­si Mika, une espèce d’électro-pop avec une voix orien­tale et des titres en serbe assez dou­lou­reuse à écou­ter, Efec­ti­vo de Mika la Mas Duras, un truc binaire his­pa­no­phone, I am Singh de Mika Singh, un chan­teur indien à tablas élec­triques, Real clack-sion et Mika feat. Inside Run­ners de MiKa, une pop japo­naise assez banale, Mid­night fri­day de Mika, une élec­tro-pop japo­naise plu­tôt navrante (notons que Mika est un pré­nom fémi­nin assez cou­rant au Japon)…

Bref, la base de don­nées de Spo­ti­fy — mais pas que : j’ai vu en pas­sant que LastFM avait le même pro­blème — a ava­lé tout ce qui res­sem­blait de près ou de loin à Mika, sur un plan ortho­gra­phique.

On peut se dire que c’est une bonne façon de pous­ser les audi­teurs à écou­ter des trucs qui sortent un peu de leurs habi­tudes. Mais je me demande quand même si la rai­son pour laquelle les gens passent par les fiches des artistes n’est pas jus­te­ment de savoir à quoi s’attendre…

Voir aussi :