Le symbole

C’est fait. Jean-Marc Ayrault entrera demain à Matignon, premier des ministres de la République.

Et là, je dis : « merde ».

Et j’ajoute : « putain, mais c’est pas croyable d’être aussi con ».

Petit rappel : monsieur Hollande, candidat à la présidence de la République, s’est engagé à ne pas s’entourer de personnes ayant été jugées et condamnées. Il se posait ainsi en chantre de la moralité publique.

Autre petit rappel : le 19 décembre 1997, monsieur Ayrault, maire de Nantes, a été condamné à six mois de prison avec sursis et 30 000 francs d’amende pour favoritisme.

Conclusion : ce jour, le président de la République François Hollande a annoncé la nomination de Jean-Marc Ayrault comme premier ministre.

Vous dites ? On s’en fout ? D’autant qu’il y a eu réhabilitation du fait de la vieillesse de la procédure, qui vaut à Jean-Marc Ayrault la virginité complète et immaculée de son casier judiciaire ?

C’est vrai. Et, disons-le clairement : je m’en fous.

Nommer un premier ministre, c’est un symbole. C’est aussi con que ça. La politique se nourrit d’ailleurs largement de symboles.

Nommer Ayrault premier ministre, c’est pas plus répréhensible que de bouffer au Fouquet’s un soir d’élection ou de prendre une semaine de vacances sur un yacht prêté par un ami millionnaire. Ça l’est même moins : Ayrault s’est tenu à carreau depuis et, vue la gueule du dossier, même à l’époque il pouvait très plausiblement plaider la maladresse juridique plutôt que la volonté de favoritisme. Bref, Ayrault a un casier vierge, rien ou presque à se reprocher, et tout ce qu’il faut pour assurer à son poste.

Mais, putain de Dieu, c’est un symbole. Un SYMBOLE.

Ayrault a été condamné. On avait juré de ne pas prendre de personne condamnée. Même si sa condamnation est aujourd’hui ancienne jusqu’à mériter légitimement l’oubli, c’est un symbole hautement malencontreux que de le choisir ainsi. Précisément le genre de connerie qu’il faut impérativement éviter si l’on ne veut pas être emmerdé avec pendant cinq ans.

Non mais sérieusement, ils n’apprennent jamais rien ? Ils n’ont jamais entendu le mot « casserole » ? Ils sont convaincus qu’il ne se conjugue qu’à la droite ?

24 heures. J’aurais aimé que Hollande attente au moins 24 heures avant de s’accrocher une casserole à la queue.

Mais non, c’était trop attendre.

Crétin.