Courrier

Hier, j’ai reçu un courrier. Rien d’extraordinaire, peut-être ?

Si :

courrier_ouvert

Il était déjà ouvert.

Comme il était bien au fond de ma boîte, sous un autre courrier qui n’a pas été touché, et que j’imagine mal son expéditeur jouer à l’ouvrir avant de le mettre dans la boîte d’expédition, je pense que c’est quelque part dans son trajet à la Poste qu’il a été ainsi visité. Sans doute un indélicat quelconque, intrigué par l’épaisseur du courrier, s’est dit qu’il avait une chance de trouver quelque chose d’intéressant à l’intérieur.

Il y avait, bien sûr, quelque chose d’important : deux exemplaires de mon prochain contrat de travail. Je ne pense pas que ça ait intéressé l’ouvreur, puisque les deux étaient bien dans l’enveloppe qui m’a été remise ; et, en fait, ça n’intéresse personne puisque, même si ça n’a pas fait l’objet d’une annonce officielle, la plupart de mes contacts professionnels savent où je vais — il y avait deux postes correspondant bien à mon profil, et j’ai déjà dit que le Poitou me fait déprimer.

Mais dans d’autres circonstances, la fuite d’un contrat de travail, ça aurait pu être gênant. Et par principe, les gens de la Poste ne sont je crois pas censés ouvrir les courriers qui leur sont confiés.

  • Patale

    Longtemps que tu as vu « promotion canapé » ?…
    Tout n’y était peut être pas de la fiction !

  • Papy râleur

    Bon ne te plains pas, tu reçois du courrier toi ! Le facteur n’exerce pas son « droit de retrait » parce qu’il y a un danger « réel et imminent » à distribuer le courrier sur 3 cm de neige ! Mais tu peux toujours écrire à ton « directeur régional » de la poste. Ça ne sert strictement à rien mais ça défoule !