Mon MacBook

La photo insolite du jour : mon nouveau « MacBook Pro 8,1 » — du moins, c’est ce que croit Mac OS X, qui refuse d’admettre la douloureuse vérité : il a été sauvagement installé sur un Lenovo U310.

Lenovo_U310_MacOSX

Je suis évidemment pas le premier à le faire : le U310 est connu pour sa configuration de base assez proche de certains Macbook et faire un bon « hackintosh », ce qui m’a décidé à tenter l’expérience.

J’ai quand même pas mal galéré pour deux raisons :

— le mien est un modèle d’entrée de gamme, avec un Core I3 et une partie vidéo HD3000, alors que les Core i5/HD4000 sont mieux supportés (et beaucoup mieux documentés : les trois ou quatre qui ont détaillé l’installation d’OS X sur un U310 avaient tous cette configuration) ;

— je ne voulais pas installer OS X comme système d’exploitation principal, sur le SSD, mais comme système secondaire sur le disque dur.

Le premier point m’a obligé à trois ou quatre réinstallations, jusqu’à ce que je tombe sur un site qui mentionnait TOUTES les options de démarrage de Chameleon — le chargeur de démarrage des hackintosh. Tout le monde disait de faire des diagnostics avec -v -f (pour afficher les détails et ignorer les caches système), puis de booter depuis la clef d’installation, éventuellement en -x (mode sans échec) pour bricoler les pilotes. Mais quand la carte vidéo ne charge pas du tout le mode graphique, même en -x, comment aller faire les modifs voulues ?

La réponse simple, c’est -s : accès direct au compte root en console. Pas d’interface graphique, donc pas de plantage, et faut tout faire au terminal mais ça j’ai l’habitude — OS X a beau se déguiser, c’est quand même un bon gros Unix à la base, et une fois saisi que les dossiers .kext de /System/Library/Extensions jouent grosso modo le rôle des fichiers .ko de /lib/modules, y’a plus qu’à faire des mv et des vim dans tous les sens. Je sais pas pourquoi tous les tutos d’installation d’OS X sur PC le mentionnent pas d’office : c’est un peu intimidant, mais le type qui essaie d’installer de l’Apple sur du PC doit pas se laisser impressionner par si peu, si ?

Le deuxième point m’a obligé à pas mal adapter les tutos de multi-boot, qui d’abord ont tendance à penser que Windows sera l’autre système d’exploitation et ensuite partent du principe que Chameleon sera le chargeur de démarrage par défaut. Personnellement, j’ai deux autres systèmes d’exploitation, mon principal étant Mint, et je voulais une configuration hybride : Windows et OS X sur le disque dur et Mint sur le SSD (il restera de toute façon l’OS le plus utilisé, donc autant le faire démarrer le plus vite possible).

Du coup, la configuration finale est en quelque sorte un dual-boot OS X / Windows avec Chameleon sur /dev/sdb et un boot simple de Mint avec Grub sur /dev/sda. Bien sûr, comme Grub est poli, il permet aussi de démarrer Windows et OS X, et je ne vais en fait utiliser le chargeur Chameleon (en demandant au Bios de booter sur le disque dur au lieu du SSD) que si je veux passer des options spécifiques à OS X.

Il m’a tout de même fallu une semaine de soirées pour tout régler, et j’ai perdu pas mal de temps à faire et refaire les clefs d’installation (en profitant du Mac du bureau). Au passage, OS X n’est toujours pas totalement convaincu d’avoir le droit de toucher à l’ordinateur : il ne trouve pas la webcam et il lui arrive parfois d’oublier le trackpad (qu’il gère de toute façon un peu bizarrement, y’a pas mal de fausses détections de cliquer-glisser au lieu de clic simple).

Mais tout ça cohabite suffisamment bien pour que je prenne la liberté de taper ce billet directement sous OS X.

Ça m’avance à quoi ? Oh ben, pas à grand-chose pour être honnête — dans le meilleur des cas, ça me permettra de faire des captures d’écran pour ma série Apprivoiser un Mac. C’est juste un de ces défis idiots qu’on se donne, un peu comme quand Mallory a voulu escalader l’Everest « parce qu’il est là ».