Mécréants

Entendu à l’instant sur France 2 :

[François a profité de Pâques] pour s’adresser aux athées, ceux qui ne croient en rien, une première au Vatican.

Je veux pas avoir l’air de pinailler, mais quand même, dire que les athées ne croient en rien, c’est une connerie de première force.

Les athées croient, par définition. Ils croient en l’inexistence de divinités. Ce qui, en soi, n’est pas très différent de croire en l’existence d’une ou plusieurs divinités ; d’ailleurs, un athée peut manifester sur la question de la divinité la même ferveur qu’un croyant.

Ceux qui ne croient en rien, monsieur le journaliste, ceux qui n’ont pas de conviction ni de croyance religieuse, ils ne sont pas athées, ils sont agnostiques.

Les linguistes verront d’ailleurs la différence fondamentale entre les deux positions : l’athée n’a pas de dieu — « theos » signifie « dieu ». L’agnostique ne sait pas — « gnosis » signifie « connaissance ». Pour les reconnaître, c’est simple : un agnostique ne peut jamais s’échauffer lorsqu’il parle de divinité. (Par contre, certains sont tatillons sur les questions de liberté de conscience ou de laïcité.)

Si vous préférez, un croyant va dire « Dieu/les dieux ont créé le monde ». L’athée va le pourrir parce que « non, c’est pas possible, y’a pas de dieu ». Enfin, l’agnostique va les renvoyer dos à dos d’un « arrêtez de gueuler pour ça : on n’en sait rien ».

  • Fred

    Incroyable !
    Mais vrai.

  • Les apathéistes également : « Sire, je n’ai pas eu besoin de cette hypothèse ».