Outil

Un philosophe de France 2, répondant à la question du jour « le langage n’est-il qu’un outil ? » (cité de mémoire et en résumé) :

Quand on emploie un outil, on le maîtrise. Le langage nous échappe parfois, par exemple dans les lapsus, et fait apparaître quelque chose de complètement différent.

Cette phrase ne nous apprend rien sur le langage. Elle ne nous apprend rien non plus sur les outils. Elle nous en apprend en revanche énormément sur son auteur : elle nous dit qu’il n’a jamais tenu un outil — ou très brièvement.

Nierait-il que l’appareil photo soit un outil ? Que le pinceau soit un outil ? Que le marteau soit un outil ?

Il n’empêche qu’ils nous échappent parfois, comme le langage. Qu’il s’agisse d’un déclenchement accidentel en stabilisant l’appareil de la main, d’un jet de peinture involontaire qui transforme la toile, ou d’un écrasement maladroit de doigt… Et, comme avec le langage, nombre de ces « accidents » sont des actes manqués, qui révèlent plus ou moins l’état psychique de celui qui les réalise, et qui créent parfois des succès inattendus — j’admets que pour le marteau, c’est plus rare.

Le fait que le langage nous échappe ne nous dit pas si c’est un simple outil ou s’il va au delà. Ça nous dit juste que les accidents psychiques existent, et que les lapsus sont les plus communs des actes manqués.

Et ça, c’était un scoop il y a, oh, bien 130 ans…