Check-lists

X-Plane, c’est un simu­la­teur de vol. Pas un jeu d’arcade, non, un simu­la­teur, comme dans “simu­ler” : faire comme en vrai. On peut évi­dem­ment se sim­pli­fier la vie, mais avec cer­tains avions qua­si­ment tous les sys­tèmes sont repro­duits et il est presque impos­sible de décol­ler sans suivre une check-list mini­male — par exemple, impos­sible de démar­rer un moteur sans avoir lan­cé l’APU et ouvert le “bleed”.

Donc, les check-lists. Sym­boles de la com­plexi­té des avions qui fait tel­le­ment peur au qui­dam, per­du devant tous ces sym­boles com­plexes.

Pour­tant, avec un peu d’habitude, il y a plein d’avions que je démarre sans y réflé­chir plus que ça, et quand j’en télé­charge un nou­veau je com­mence par voir si je trouve mes marques avant même de cher­cher s’il y a une check-list. Parce que beau­coup de check-lists sont pleines de bon sens si on sait vague­ment com­ment fonc­tionne un avion — et si on se per­met de sau­ter des étapes, par exemple je com­mu­nique pas avec le contrôle aérien et je dépose pas de plan de vol vu que je suis seul sur mon ordi­na­teur.

Et bru­ta­le­ment, je me suis dit un truc : si on pre­nait pas la voi­ture tous les jours, on trou­ve­rait ça à peine moins com­pli­qué. Et si on était aus­si conscien­cieux (et contraints par les même normes de sécu­ri­té) pour uti­li­ser une voi­ture, on aurait aus­si de belles check-lists imbi­tables à pre­mière vue.

Démons­tra­tion par l’exemple : je me suis amu­sé à faire des check-lists pour mon Cara­velle.

Véri­fi­ca­tions avant démar­rage

  • Contact : off
  • Frein de par­king : ver­rouillé
  • Remorque : absente ou accro­chée, sécu­ri­té et contacts mis
  • Comp­teur kilo­mé­trique : < 7 500 km depuis der­nière vidange
  • Pres­sion pneus : > 2,5 bars
  • Niveau d’huile : > min
  • Niveau d’eau : > min
  • Vitesse : point mort
  • Cli­gno­tants : off
  • Phares : éteints
  • Feux de posi­tion / de croi­se­ment : éteints
  • Essuie-glace : off
  • Radio : off

Démar­rage moteur

  • Levier de démar­rage à froid : selon néces­si­té¹
  • Contact : on
  • Véri­fi­ca­tion voyants : bat­te­rie, huile, eau, frein de par­king allu­més
  • Jauge car­bu­rant : selon néces­si­té
  • Attente voyant : pré­chauf­fage éteint
  • Embrayage : selon néces­si­té²
  • Contact : démar­rage, main­te­nu jusqu’à allu­mage régu­lier, puis on
  • Véri­fi­ca­tion voyants : bat­te­rie, huile, eau éteints
  • Compte-tours : 750 à 1 000 tr/min

Avant rou­lage 

  • Levier de démar­rage à froid : off
  • Feux de posi­tion / de croi­se­ment : selon néces­si­té
  • Essuie-glace : selon néces­si­té
  • Por­tières : fer­mées (gauche, droite, laté­rale, arrière)
  • Visi­bi­li­té : déga­gée (pare-brise, vitre gauche, vitre droite, lunette arrière)
  • Rétro­vi­seurs : réglés (gauche, centre, droit)
  • Siège : réglé
  • Cein­ture : ver­rouillée (pour chaque occu­pant)
  • Radio : selon envie
  • Voie : déga­gée
  • Frein : blo­qué
  • Embrayage : débrayé
  • Levier de vitesses : sou­ple³
  • Vitesse : selon néces­si­té
  • Frein de par­king : off
  • Voyant de frein de par­king : éteint
  • Voie : tou­jours déga­gée
  • Gaz : 1 000 à 1 200 tr/min (jusqu’à 2 000 tr/min en mon­tée, ralen­ti en des­cente)
  • Embrayage : pati­nage jusqu’à embrayage

Pré­sen­té comme ça, ça a l’air super com­pli­qué à conduire. Je sais pas si je vais oser. ^^

 

¹ Levier per­met­tant de boos­ter la pompe à gas-oil pour les démar­rages par très basse tem­pé­ra­ture.

² C’est une vieille machine un peu carac­té­rielle et la boîte a ten­dance à figer lorsqu’il fait froid ; débrayer per­met de ne pas entraî­ner l’arbre pri­maire, dimi­nuant d’autant la charge sur le démar­reur.

³ Lorsque la boîte “colle” (cf. note 2), mieux vaut évi­ter de for­cer sur les four­chettes et attendre quelques dizaines de secondes que le moteur la réchauffe.