Priorités

Demain, il y aura deux manifs à Paris. L’une, baptisée « marche pour la vie », réunira ceux qui se réjouissent de la remise en cause du droit à l’IVG en Espagne ; l’autre est là pour réagir à la première.

Et là, je viens de réaliser un truc.

Je connais des personnes qui ont tué des gens. Et pas toujours par accident. Et pas des fœtus, non, des gens, parfois adultes, en tout cas avec une vraie vie autonome, et qui ont été abattus ou bombardés volontairement¹. Ils avaient déjà une existence construite et pouvaient avoir des familles, des amis, etc.

Je connais aussi des personnes qui se sont fait ôter un fœtus. Ce n’étaient pas des individus avec une vie autonome, mais des amas de cellules dépendant de leur porteuse et incapables d’exister par eux-mêmes. Ils n’étaient qu’un potentiel et ne risquaient de manquer à personne d’extérieur.

Parmi les personnes qui ont tué des gens, il y en a qui, très tôt, l’ont souhaité. Qui voulaient aller au front, apprendre à se battre, « défendre leur pays » et buter du méchant. Pour arriver à piloter un 2000 ou un SEM ou se retrouver avec un FA-MAS ou un SP 2022 dans les mains, il faut le vouloir.

Parmi les personnes qui ont interrompu une grossesse, je n’en connais pas qui l’aient souhaité. Enceinte par accident, par maladresse, oui ; enceinte délibérément juste pour vivre l’expérience de l’IVG, non.

Et pourtant, il y a bien plus de manifs pour culpabiliser les vilaines qui ont géré une situation qu’elles n’avaient pas souhaitée que pour culpabiliser les vilains qui se sont portés volontaires pour buter des gens.

Ah, et comme apparemment faut parfois tout bien préciser : le but de ce billet n’est pas de jeter l’opprobre sur les militaires et les femmes ex-enceintes. C’est plutôt contre ceux qui manifestent contre des interruptions de « vies potentielles », sans conséquence sur la marche du monde, en ignorant les massacres bien réels menés un peu partout.

¹ Je sais pas qui (j’ai pas demandé à chacun), mais j’ai croisé suffisamment de militaires ou anciens militaires et de flics pour savoir que dans le lot, il y en a forcément qui ont effectivement tué des gens.