Ð

Quelques jours après la presse écrite, la télé a enfin réagi. Voici donc le sujet du jour :

Bárðarbunga.

Comment vous prononcez ça ?

Je veux bien que vous vous posiez pas la question des diacritiques (ça change trop d’une langue à l’autre) et que vous prononciez le premier ‘a’ comme les deux autres.

Mais quand même, me dites pas que ‘ð’, dans votre esprit, ça ressemble à ‘d’ ? Si ? Vous avez vu votre oculiste récemment ?

Je vous donne un indice : la lettre ð (et sa majuscule Ð), dans certaines transcriptions classiques, est remplacée par « dh ». Faites le fils naturel d’un d et du « th » dur anglais…

Fond : image Nasa
Fond : image Nasa

Je vous donne un deuxième indice : en alphabet phonétique international, ð transcrit la consonne fricative dentale voisée. Autrement dit : le bout de la langue au bout des dents, vous faites une petite turbulence en faisant vibrer les cordes vocales.

Vous avez fait l’essai ? Vous êtes tombé sur le « th » doux anglais ? Normal. L’islandais est une des rares langues à encore faire la différence entre le « th » dur (noté ‘þ’, celui de thick ou throne, que votre prof d’anglais a dû vous décrire comme « un s avec la langue entre les dents ») et le « th » doux (noté ‘ð’, celui de the, them ou that, le fameux « z avec la langue entre les dents »).

Au passage, « a accent aigu », en islandais, c’est une diphtongue « ao ». Ajoutons que certains islandais ont tendance à faire des consonnes dé-voisées quand ils parlent vite, et vous savez tout : baorzar-bounga ou paorzar-pounka, avec un cheveu sur la langue. Si vous savez faire, ajoutez un ‘r’ bien roulé pour faire rude viking : après tout, Gnúpa-Bárður, qui a donné son nom à cette bosse, était un colon scandinave.

Donc, quand j’entends /bardarbyɲga/ ou /bardarbuɲga/ (comme ici chez iTélé, qui a pourtant fait l’effort de proposer un plutôt correct « éya fiatla yeukuteul » en fin de vidéo), je me dis que j’ai un confrère qui a besoin de lunettes.

Ou qui manque singulièrement de curiosité, mais un journaliste est forcément curieux, n’est-ce pas ?

(Au passage, comme à l’époque de l’éruption du Grímsvötn, les Islandais ont eu pitié du reste du monde et ont spécialement publié des vidéos pour aider à prononcer Bárðarbunga correctement, histoire d’éviter « un autre désastre Eyjafjallajökull ». Pas les avoir écoutées, quand on a pour métier d’informer les gens à la télé ou à la radio, ça confine donc à la faute professionnelle.)