Les vers de la nuit

Y’a des fois, l’ins­pi­ra­tion vous prend là comme ça au débot­té, au beau milieu de la nuit. La plu­part du temps, la flemme l’emporte, on se retourne et on s’en­dort ; par­fois, on reste éveillé et on finit par noter tout ça avant que ça dis­pa­raisse.

Mora­li­té : ne pas confondre bal­lade noc­turne et pro­me­nade au clair de lune.