Y’a des spectres chez moi, je les ai vus

L’autre jour, je suis tom­bé un peu par hasard sur un article qui expli­quait com­ment reti­rer le filtre IR d’une web­cam pour se faire un appa­reil pho­to infra­rouge pas cher.

Du coup, je me suis sou­ve­nu de ma vieille VX-3000, qui traî­nait dans un coin depuis que j’ai une web­cam inté­grée à mon por­table. Un coup de tour­ne­vis, un coup de cou­teau, le filtre est ôté en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire (c’est peut-être pour ça qu’il a cas­sé, en y allant déli­ca­te­ment y’avait peut-être moyen de le sor­tir entier). L’idée, c’était d’augmenter sa sen­si­bi­li­té pour pou­voir uti­li­ser Linux­track avec X-Plane, afin de chan­ger l’angle de vue juste en bou­geant la tête — j’avais essayé il y a un an, mais il fal­lait me mettre une grosse lumière en pleine gueule pour que le sui­vi fonc­tionne cor­rec­te­ment donc j’avais lais­sé tom­ber.

Pour cette uti­li­sa­tion, le cumul lumière visible + infra­rouge est idéal, et ça marche d’ailleurs beau­coup mieux qu’avec la seule lumière visible. Mais au pas­sage, je me suis aus­si amu­sé à pla­cer la camé­ra der­rière un bout de néga­tif “cra­mé” et déve­lop­pé — vous le savez, dans ce cas, le néga­tif res­sort noir, mais il reste trans­pa­rent au proche infra­rouge, ce qui per­met de mettre en évi­dence la sen­si­bi­li­té de la camé­ra bien au delà de 750 nm.

eclairage_ir

Le plus simple, c’est de jouer à éclai­rer n’importe quoi avec une télé­com­mande. Ça amuse à peu près deux minutes, le temps de voir que mon cla­vier ren­voie pas mal d’IR (il est pour­tant noir) et que d’autres trucs noirs sont “vrai­ment” noirs (ils absorbent l’IR comme le visible).

Mais le truc amu­sant auquel j’avais pas pen­sé au départ, c’est de regar­der… le pla­fond. L’image du haut est assez simi­laire à une ver­sion vio­la­cée de ce que voit l’œil : les deux spots ont à peu près la même puis­sance d’éclairage. À l’œil, ils ont aus­si des cou­leurs assez proches, même si celui de gauche est un poil plus jaune.

La deuxième pho­to est prise en fil­trant la lumière visible. Au lieu d’être dans le spectre visible + IR, elle est donc seule­ment IR. La camé­ra a com­pen­sé auto­ma­ti­que­ment l’exposition pour gar­der la lumi­no­si­té glo­bale… et les deux spots n’ont plus, mais vrai­ment plus du tout la même puis­sance : l’un paraît encore plus fort, l’autre est sévè­re­ment réduit.

Celui de gauche est en fait un halo­gène, alors que celui de droite est une “ampoule” à Led. Le pre­mier déborde donc lar­ge­ment sur l’infrarouge, alors que le second a un spectre beau­coup plus étroit : une Led émet natu­rel­le­ment une cou­leur assez pré­cise, et il a fal­lu déployer des tré­sors d’ingéniosité pour obte­nir une cou­ver­ture cor­recte du simple spectre visible — du coup, son spectre d’émission ne va réel­le­ment pas au delà des limites de l’œil.

Okay, c’est logique en y réflé­chis­sant un peu. N’empêche, mettre en évi­dence aus­si sim­ple­ment une dif­fé­rence de spectre sur deux lampes fran­che­ment très simi­laires à l’œil, c’est mar­rant.

Ah, et je viens de faire une demi-heure de vol avec Linux­track, ça marche infi­ni­ment mieux que la der­nière fois. Quelques réglages et je pense que je pour­rai plus m’en pas­ser.