Y’a des spectres chez moi, je les ai vus

L’autre jour, je suis tombé un peu par hasard sur un article qui expliquait comment retirer le filtre IR d’une webcam pour se faire un appareil photo infrarouge pas cher.

Du coup, je me suis souvenu de ma vieille VX-3000, qui traînait dans un coin depuis que j’ai une webcam intégrée à mon portable. Un coup de tournevis, un coup de couteau, le filtre est ôté en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire (c’est peut-être pour ça qu’il a cassé, en y allant délicatement y’avait peut-être moyen de le sortir entier). L’idée, c’était d’augmenter sa sensibilité pour pouvoir utiliser Linuxtrack avec X-Plane, afin de changer l’angle de vue juste en bougeant la tête — j’avais essayé il y a un an, mais il fallait me mettre une grosse lumière en pleine gueule pour que le suivi fonctionne correctement donc j’avais laissé tomber.

Pour cette utilisation, le cumul lumière visible + infrarouge est idéal, et ça marche d’ailleurs beaucoup mieux qu’avec la seule lumière visible. Mais au passage, je me suis aussi amusé à placer la caméra derrière un bout de négatif « cramé » et développé — vous le savez, dans ce cas, le négatif ressort noir, mais il reste transparent au proche infrarouge, ce qui permet de mettre en évidence la sensibilité de la caméra bien au delà de 750 nm.

eclairage_ir

Le plus simple, c’est de jouer à éclairer n’importe quoi avec une télécommande. Ça amuse à peu près deux minutes, le temps de voir que mon clavier renvoie pas mal d’IR (il est pourtant noir) et que d’autres trucs noirs sont « vraiment » noirs (ils absorbent l’IR comme le visible).

Mais le truc amusant auquel j’avais pas pensé au départ, c’est de regarder… le plafond. L’image du haut est assez similaire à une version violacée de ce que voit l’œil : les deux spots ont à peu près la même puissance d’éclairage. À l’œil, ils ont aussi des couleurs assez proches, même si celui de gauche est un poil plus jaune.

La deuxième photo est prise en filtrant la lumière visible. Au lieu d’être dans le spectre visible + IR, elle est donc seulement IR. La caméra a compensé automatiquement l’exposition pour garder la luminosité globale… et les deux spots n’ont plus, mais vraiment plus du tout la même puissance : l’un paraît encore plus fort, l’autre est sévèrement réduit.

Celui de gauche est en fait un halogène, alors que celui de droite est une « ampoule » à Led. Le premier déborde donc largement sur l’infrarouge, alors que le second a un spectre beaucoup plus étroit : une Led émet naturellement une couleur assez précise, et il a fallu déployer des trésors d’ingéniosité pour obtenir une couverture correcte du simple spectre visible — du coup, son spectre d’émission ne va réellement pas au delà des limites de l’œil.

Okay, c’est logique en y réfléchissant un peu. N’empêche, mettre en évidence aussi simplement une différence de spectre sur deux lampes franchement très similaires à l’œil, c’est marrant.

Ah, et je viens de faire une demi-heure de vol avec Linuxtrack, ça marche infiniment mieux que la dernière fois. Quelques réglages et je pense que je pourrai plus m’en passer.