Variation de masse

20 Minutes, Le Point, 7sur7, iTé­lé, RTL, Le Huf­fing­ton Post, Metro­news, Ouest-France, la Tri­bune de Genève, La Dépêche, L’ObsLibé­ra­tion, TV5 Monde… Ce n’est qu’une liste par­tielle des sites d’actualité, sou­vent soi-disant sérieux, chez qui per­sonne ne fait même l’effort de lire les dépêches de l’AFP avant de les publier.

Le robot, qui pèse 100 kg sur la Terre, a une masse d’un gramme sur la comète.

Ils ont tous publié cette phrase. Cette phrase, qui doit vous paraître bizarre si vous avez vague­ment sui­vi le tronc com­mun de phy­sique ensei­gné avant le Bre­vet des col­lèges, et vous héris­ser le poil sur le dos si vous avez la chance d’avoir conti­nué jusqu’à un bac S (ou L avec option sciences).

Petit rap­pel : de manière géné­rale, la masse d’un objet ne change pas, sauf s’il perd ou gagne de la matiè­re¹. Phi­lae a une masse de l’ordre de 98 kg, point. Celle-ci ne peut chan­ger que s’il perd des mor­ceaux ou recueille de la caillasse ou de la pous­sière.

balance_newtons
D’après ma balance, je pèse 853 N. Habillé.

Le poids, lui, est bien sûr dépen­dant de la gra­vi­té, et celui de Phi­lae passe de l’ordre de 960 N sur Terre à envi­ron 10 mN sur Chu­ryu­mov-Gera­si­men­ko.

Comme le new­ton est une uni­té que per­sonne ne se repré­sente en vrai, on donne sou­vent l’équivalent en (kilo)grammes à la sur­face de la Terre : Phi­lae “pèse” 98 kg ici et envi­ron 1 g là-bas. C’est approxi­ma­tif, mais bien plus par­lant pour beau­coup de gens et cette approxi­ma­tion est accep­table dans le cadre de la vul­ga­ri­sa­tion.

En revanche, dire que sa masse passe à un gramme, ce n’est plus une approxi­ma­tion : c’est une faute pure et simple. Que plu­sieurs dizaines de titres puissent la reprendre en chœur sans cor­ri­ger — alors qu’il suf­fit de rem­pla­cer “masse” par “poids” — en dit long sur le sérieux de l’information qu’on peut attendre aujourd’hui des jour­naux char­gés de nous éclai­rer…

¹ À ma connais­sance, il existe une poi­gnée de cas où la masse d’un objet change sans apport ni retrait de matière : la fusion et la fis­sion ato­miques notam­ment. J’ai aus­si enten­du dire que je deve­nais plus lourd quand les filles deve­naient plus jolies, mais je crois que c’était une image.