700 000

Aujourd’hui, comme prévu ai-je envie de dire (d’un ton mi-blasé, mi-amusé), 700 000 exemplaires de Charlie Hebdo ont trouvé preneur. Cela correspond à environ cinq mois de ventes normales du magazine. Que les retirages se vendent moitié aussi bien, et Charlie se sera plus écoulé en une semaine qu’en un an.

Alors oui, je sais, je suis très très loin d’être le premier à exprimer cette idée. Mais je voulais vite fait essayer des choses sur les ombres et répondre aux gens qui disent que j’écris mal, et la figure sinistre d’un comptable collait bien à cette fonte un peu rigide (que je garderai sans doute pas, faut que je cherche encore). Je prétendrai pas être satisfait, je vous rassure.