Un valet bien cavalier

Lu sur GQ :

valet_de_coeur

Vous ne voyez pas le pro­blème ?

C’est simple : le “knight” n’est jamais le valet. Cette carte s’appelle en fran­çais “cava­lier” ; selon les jeux, elle est située entre le valet et le roi (il rem­place la reine) ou entre le valet et la reine (s’ajoutant à la série, c’est notam­ment le cas chez nous au tarot).

En bonus, vous note­rez que la cou­leur “cœur” se nomme tout bête­ment “hearts” en anglais. La coupe ren­voie au jeu de cartes latin tra­di­tion­nel, où les suites étaient bâtons, coupes, épées et deniers.

Autre­ment dit, le “knight of Cups” n’est pas une carte de nos jeux à nous, mais une carte de jeu latin ; on la retrouve à la sco­pa par exemple (caval­lo di coppe). En tra­dui­sant “Knight of Cups” par “valet de cœur”, mon confrère de GQ a fait deux erreurs lin­guis­tiques et une erreur géo­gra­phique, en trois mots.

Bon, je vais quand même sûre­ment voir cette his­toire de cava­lier de coupes, la cri­tique est par­ta­gée et il faut que je me fasse ma propre idée.

Mise à jour : c’est vu. Et c’est nul.