AZERTY adapté

Si vous êtes pas­sé sur Inter­net depuis deux jours, vous avez sans doute enten­du par­ler de cette actua­li­té : la délé­ga­tion géné­rale à la langue fran­çaise (un ser­vice du minis­tère de la Culture) a publié en fin de semaine der­nière un docu­ment sur la dif­fi­cul­té à écrire cor­rec­te­ment le fran­çais avec un cla­vier d’or­di­na­teur, relayant le tra­vail en cours de l’As­so­cia­tion fran­çaise de nor­ma­li­sa­tion sur un cla­vier per­met­tant de répondre aux pro­blèmes de sai­sie consta­tés. Une phrase de ce docu­ment a par­ti­cu­liè­re­ment atti­ré l’at­ten­tion :

Saviez-vous […] qu’il est […] presque impos­sible d’écrire en fran­çais cor­rec­te­ment avec un cla­vier com­mer­cia­li­sé en France ?

Vous connais­sez la presse : ceci est très rapi­de­ment deve­nu “avec le cla­vier Azer­ty”, même si jamais le docu­ment cité n’at­taque la dis­po­si­tion Azer­ty, et “le minis­tère”, bien qu’il s’a­gisse d’un tra­vail d’une com­mis­sion étu­diant la ques­tion avec une asso­cia­tion exté­rieure.

Vous connais­sez les réseaux sociaux : c’est vite deve­nu “le gou­ver­ne­ment veut tuer le cla­vier Azer­ty, avec tout le mal qu’on a eu à apprendre à taper, ils se rendent pas compte, ils ont vrai­ment rien de mieux à foutre, ils feraient mieux de s’oc­cu­per du chô­mage et de la sécu­ri­té ma brave dame”. (J’exa­gère, mais à peine. Je suis sûr que si j’a­vais d’autres amis Face­book j’au­rais même pas besoin d’exa­gé­rer.)

Pre­mier point : à aucun moment il n’est ques­tion de renon­cer à l’A­zer­ty. Non seule­ment ça, mais il est expli­ci­te­ment dit qu’on pense conser­ver cette dis­po­si­tion. C’est noir sur blanc dans le docu­ment de l’Af­nor :

“Ce pro­jet peut être mené à bien sans bou­le­ver­ser la dis­po­si­tion AZERTY à laquelle la plu­part des usa­gers sont habi­tués” assure Phi­lippe Magna­bos­co, chef de pro­jet AFNOR.

Si le cla­vier Bépo est cité dans le docu­ment de la com­mis­sion, c’est uni­que­ment comme “exemple de dis­po­si­tion alter­na­tive”, un lien par­mi une foule d’autres.

Deuxième point : j’ai vu beau­coup de gens railler le minis­tère pour la ques­tion des majus­cules accen­tuées, genre “ouah les nuls ils savent même pas que sur un cla­vier Mac il suf­fit de mettre en ver­rouillage majus­cules”.

Je ne vais pas y aller par quatre che­mins : ces gens ne ridi­cu­lisent qu’eux-mêmes. Le minis­tère est au cou­rant, comme en témoigne cette phrase issue de son docu­ment :

Sur un ordi­na­teur équi­pé de sys­tème Mac, les uti­li­sa­teurs che­vron­nés sau­ront qu’en ver­rouillant au préa­lable le cla­vier en majus­cules […] on obtient […] un [À] et un [É], mais cette fonc­tion­na­li­té qui n’est ins­crite nulle part sur le cla­vier est incon­nue de la majo­ri­té des uti­li­sa­teurs.

Ah oui, avant de se moquer, on peut prendre un quart de seconde et véri­fier le docu­ment dont on se moque. Mais ça demande un bout de cer­veau, une den­rée qui devient rare chez cer­tains com­men­ta­teurs.

Troi­sième point : un cla­vier Azer­ty per­met­tant de sai­sir cor­rec­te­ment tous les carac­tères uti­li­sés en fran­çais, dans les autres langues du pays (l’oc­ci­tan et le bre­ton sont cités), et dans l’im­mense majo­ri­té des langues écrites avec l’al­pha­bet latin, ça existe. Inutile donc de réunir une admi­nis­tra­tion pour en défi­nir un nou­veau. Plu­tôt que d’illus­trer son pro­pos avec un cla­vier Bépo tota­le­ment hors-sujet, la délé­ga­tion aurait pu uti­li­ser cette image-ci :

azerty_mailhot
Dis­po­si­tion “fran­çais (variante)” pro­po­sée sur les cla­viers sous GNU/Linux.

Ceci est une cap­ture de l’af­fi­cheur de dis­po­si­tions de cla­vier de mon sys­tème d’ex­ploi­ta­tion (Mint Cin­na­mon). Pour chaque touche, les carac­tères du haut sont obte­nus avec une touche Majus­cule enfon­cée, les carac­tères de droite avec la touche Alt­Gr enfon­cée — vous aurez logi­que­ment com­pris que vous obtien­drez ceux en haut à droite en appuyant simul­ta­né­ment sur Alt­Gr et Maj.

Vous note­rez que cette dis­po­si­tion, déve­lop­pée par Nico­las Mail­hot sur la base de tra­vaux pré­cé­dents, res­pecte presque inté­gra­le­ment les indi­ca­tions gra­vées sur les cla­viers PC 105 touches actuel­le­ment sur le mar­ché, et donc la dis­po­si­tion à laquelle les uti­li­sa­teurs de Win­dows sont habi­tués. Il n’y a en fait qu’une seule et unique excep­tion : la com­bi­nai­son Alt­Gr+$, qui donne sous Win­dows le sym­bole géné­rique uni­té moné­taire ‘¤’, donne ici le o bar­ré ‘ø’, bien plus sou­vent uti­li­sé (au moins par ceux qui vont faire du tou­risme à Trom­sø).

Vous note­rez éga­le­ment que non seule­ment tous les carac­tères fran­çais sont pré­sents avec des solu­tions faciles à rete­nir (AltGr+O pour œ par exemple, comme du reste le Alt+O sous OS X), mais éga­le­ment quelques carac­tères absents du fran­çais et uti­li­sés dans d’autres langues comme l’es­zett ‘ß’, l’eth et le thorn ‘ð’ et ‘þ’, les ponc­tua­tions inver­sées ‘¿’ et ‘¡’, le point cen­tral ‘⋅’ et les dia­cri­tiques uti­li­sés avec l’al­pha­bet latin (macron, ogo­nek, háček, etc.).

Bref, elle répond presque par­fai­te­ment aux desi­de­ra­ta de la délé­ga­tion (je note la ques­tion des doubles accents aigus du hon­grois, au cas où un ancien pré­sident vou­drait écrire à la famille pour Noe̋l). Plu­tôt que de créer une nou­velle dis­po­si­tion, pour­quoi ne pas nor­ma­li­ser celle-ci ?

Au pas­sage, non seule­ment cette variante ne néces­site aucune modi­fi­ca­tion maté­rielle (il suf­fi­rait donc que Micro­soft mette à jour son pilote de cla­vier par défaut pour la géné­ra­li­ser de manière tota­le­ment trans­pa­rente sans même le dire aux uti­li­sa­teurs), mais créer un pilote la repre­nant ne pose aucun pro­blème : la dis­po­si­tion est open source et des logi­ciels per­met­tant de créer ou modi­fier des dis­po­si­tions de cla­vier ne manquent pas (ni sous Win­dows ni sous OS X d’ailleurs). Il y a quelques années, j’a­vais moi-même pris deux heures pour faire un cla­vier conforme à celui-ci avec les carac­tères que j’u­ti­li­sais (il doit donc lui man­quer quelques détails par rap­port au “fran­çais (variante)” d’o­ri­gine). C’é­tait pour Win­dows XP, mais je viens de véri­fier : ça marche tou­jours si on l’ins­talle sous Win­dows 10.

Ne me remer­ciez pas : ins­tal­lez-le et faites atten­tion à vos o‑e entre­la­cés, ça me tou­che­ra beau­coup plus.

Tags: