Joyeux anniversaire

Par­fois, avoir juste un poil de retard peut don­ner une avance déci­sive. Au début de sa ges­ta­tion, on crai­gnait qu’il n’arrivât trop tard, avec des capa­ci­tés juste simi­laires à l’étoile filante qui avait ouvert la voie, ou au ton­nerre et à la fureur qui étaient sur le point de naître. Mais, conçu quelques mois plus tard, il put rece­voir une poi­gnée de bons gènes ger­ma­niques pour accom­pa­gner son héri­tage amé­ri­cain, et il en tira juste ce qu’il fal­lait de finesse euro­péenne pour accom­pa­gner ses gros biceps yan­kees. Suc­cès popu­laire indé­niable, il voya­gea sur toute la pla­nète et se fit plein d’amis — et tout autant d’ennemis. Il res­ta assez dis­cret et sa car­rière popu­laire se limite à une poi­gnée de BD et un film sor­ti trop tard, mais il tra­vailla presque cin­quante ans, il eut une des­cen­dance pro­li­fique et il reste un des pre­miers héros de la Guerre froide et, à ce titre, un acteur mar­quant de l’Histoire.

À 60 ans pas­sés, il a enfin un album de BD à son nom. — des­sin Jean-Michel Arroyo pour Zéphyr Édi­tions

Joyeux anni­ver­saire, North Ame­ri­can Sabre.