Joyeux anniversaire

Au pre­mier coup d’œil, il avait le phy­sique dis­gra­cieux d’un méchant de bande des­si­née : ron­douillard, voû­té, les épaules larges pro­je­tées agres­si­ve­ment vers l’avant. Pour­tant, de l’avis des rares qui l’ont connu, c’était un gars simple, stable et facile à vivre ; bien que vivant par et pour la crêpe, il avait plu­tôt le carac­tère d’un gen­til bûche­ron un peu lent que d’un marin bre­ton tei­gneux. Il devait ouvrir la voie à un cadet plus viril, mais celui-ci fut mort-né, lais­sant défi­ni­ti­ve­ment l’aîné seul dans sa lignée. Il prit sa retraite à seule­ment cinq ans, mais il reste célèbre et cer­tains font le voyage jusqu’à sa mai­son de retraite juste pour le voir.

Non, ça n’est pas un des avions d’Olrik. — pho­to Eric Urban, licence CC-BY-SA

Joyeux anni­ver­saire, Vought V-173 “Flying Pan­cake”.