Joyeux anniversaire

C’était un peu une traî­tresse à son camp. Fille d’un gaul­liste née dans un monde de droite, elle s’opposait sans hési­ta­tion aux pré­ceptes de son Église et prê­chait l’amour libre et la maî­trise de sa vie. Papa se fâcha avec pas mal d’amis pour la sou­te­nir, et ce sont prin­ci­pa­le­ment ses adver­saires his­to­riques qui accom­pa­gnèrent l’accouchement. Il fal­lut quelques années pour que la nou­velle-née découvre réel­le­ment le monde : ce n’est qu’à six ans, par exemple, qu’elle fut pré­sen­tée aux ultra­ma­rins. Pour­tant, aujourd’hui, on se demande bien com­ment on vivrait sans elle — et on se dit qu’il aurait peut-être fal­lu qu’elle naisse bien plus tôt.

Joyeux anni­ver­saire, loi n° 67–1176, dite loi Neu­wirth.