Joyeux anniversaire

C’est un enfant du divorce, né de la volon­té de ses parents d’être sépa­rés par quelque chose de tan­gible qu’ils res­pec­te­raient tous les deux au lieu de conti­nuer leurs affron­te­ments sté­riles. Jeune triste et vide, il se conten­tait d’isoler ses géni­teurs, trans­met­tant par­fois un mes­sage ou assis­tant aux bouf­fées de rage ponc­tuelles, mais pas­sant le plus clair de son temps à attendre silen­cieu­se­ment de voir qui serait le pre­mier à relan­cer un cycle d’agressions. Il finit pour­tant par se trou­ver une autre rai­son d’être : il se prit de pas­sion pour la vie sau­vage, recueillant au fil des décen­nies hérons, grues, ours, léo­pards et autres ani­maux fuyant l’agitation humaine. Devant cet ines­pé­ré appren­tis­sage infor­mel, cer­tains vou­draient d’ailleurs lui offrir un vrai diplôme de bio­lo­gie, mais ses parents refusent tou­jours de se mettre d’accord sur le sujet.

Cau­che­mar pour les gens, rêves pour la faune sau­vage. — pho­to Chris­to­pher John SSF, CC-BY, rehausse des ombres

“Joyeux anni­ver­saire”, Zone coréenne démi­li­ta­ri­sée.