Joyeux anniversaire

Était-il vrai­ment prêt ? Ce qui est sûr, c’est que Papa vou­lait abso­lu­ment être le pre­mier à accou­cher, et qu’il avait déjà fait impri­mer les faire-part de nais­sance ; Bébé fut donc pres­sé de pous­ser son pre­mier cri à la veille de la nou­velle année. Il s’exécuta et fit même la fier­té de ses parents en confir­mant rapi­de­ment ses apti­tudes au sprint. Okay, il ne fut jamais le roi du semi-mara­thon qu’on espé­rait, il avait un peu la trem­blote et il fal­lut tant le rha­biller avant de l’envoyer dans le grand monde que ses petits frères ne lui res­sem­blaient guère. Il fut, du reste, rapi­de­ment oublié. Mais il avait rem­pli son objec­tif : être le pre­mier.

L’unique Tu-144, aisé­ment recon­nais­sable : absence de mous­taches, réac­teurs regrou­pés, train large, aile courte… — pho­to Tupo­lev

Joyeux anni­ver­saire, Tupo­lev 144.