Joyeux anniversaire

“Pffff, c’est une blague !” C’est ce qu’auraient dit les obser­va­teurs s’ils avaient assis­té à la nais­sance, avant d’ajouter que le bébé était mignon, mais petit, fai­blard, fra­gile. D’ailleurs, même ses parents lui don­nèrent un pré­nom assez vide, comme s’il était des­ti­né aux mau­vaises notes. Quant à ses cama­rades de jeux, il l’affublèrent d’un sur­nom de péque­not du Mid­west. Ils apprirent pour­tant vite à s’en méfier : l’enfant avait du carac­tère, il était vif et agile et frap­pait sans hési­ter — on dit même qu’il s’enflammait un peu faci­le­ment. Et sur­tout, il tenait la dis­tance, même face à des adver­saires bien plus forts que lui. Ceux-ci finirent par com­prendre qu’il suf­fi­sait de ne pas ren­trer dans son jeu et, éven­tuel­le­ment, de lui mettre un pain bien pla­cé pour le cal­mer. Du coup, sur la fin, l’enfant tur­bu­lent devint un peu un souffre-dou­leur facile, mais il reste que ce petit rien était loin d’être nul.

Non non, Zero n’est pas nul. — auteur incon­nu

Joyeux anni­ver­saire, Mit­su­bi­shi “Zeke” Zero.