Joyeux anniversaire

C’é­tait une joyeuse bande. Oh, bien sûr, il y avait un lot de ron­chons, un petit qui râlait tout le temps, un grand dadais vague­ment obsé­dé et tou­jours frus­tré, des vil­la­geois qui en venaient fré­quem­ment aux mains, des gamins qui se met­taient des coups de poing sur le nez… La coha­bi­ta­tion entre cet impla­cable pilote droit comme la jus­tice et ce pirate borgne et sans pitié devait aus­si être un peu hou­leuse ; mais il n’en lais­saient rien paraître et l’en­semble était léger, intel­li­gent et sym­pa­thique. La joyeuse bande devint donc fort popu­laire, jus­qu’à mar­quer dura­ble­ment toute une géné­ra­tion.

Il y avait déjà du beau monde en cou­ver­ture du numé­ro 1 de Pilote

Joyeux anni­ver­saire, Pilote. Et du coup, joyeux anni­ver­saire, Asté­rix, Tan­guy, Barbe-Rouge et les autres.