C’était bien une question d’adhérence

Ce week-end, rallye de Chypre. Le premier depuis 1996 à comporter un terrain mixte asphalte-terre (ces 12 dernières années, les rallyes de championnat du monde étaient soit terre, soit asphalte, seule la neige et l’eau pouvant apporter des variations) : bitume le premier jour, terre rocailleuse les suivants.

Cependant, comme il n’est pas question de démonter de A à Z toutes les voitures dans la nuit du vendredi, on arrive à ce paradoxe amusant : tout le monde s’est retrouvé avec des voitures et des pneus terre, même le premier jour.

Pour ceux qui ne le sauraient pas, il convient de signaler que les voitures utilisées en championnat du monde — connues sous le nom de WRC — sont épouvantablement chiantes à regarder sur l’asphalte. En gros, c’est comme des Formule 1 : elles sont posées sur des rails, et ne glissent qu’en cas de sortie de route. Pour les pilotes, c’est en prime une situation assez stressante : la moindre erreur envoie au tas, et la puissance n’est pas vraiment suffisante pour improviser quelque chose. Cette évolution technique, associée au raccourcissement des spéciales, a transformé le rallye, jadis épreuve d’endurance, en succession de sprints.

Avec des pneus de merde inadaptés, ça change une ou deux choses. Celui-ci se tord, perd son adhérence, la voiture glisse. Je viens de voir plusieurs caisses enrouler des courbes comme au bon vieux temps des Delta HF Integrale — le temps où, avec ~300 chevaux, les trains roulants étaient à la limite d’être débordés –, et des pilotes rentrer un peu en force et corriger ensuite au volant et aux gaz… Bref, une petite dose d’improvisation qui fut longtemps la différence majeure entre rallye et circuit.

Maintenant, on sait ce qu’il faut faire pour rendre au rallye asphalte son côté spectaculaire : interdire les pneus habituellement utilisés. Tiens, un pneu unique pour l’ensemble des épreuves, j’attends de voir mais j’ai dans l’idée que ça pourrait être marrant. Après tout, le rallye est une discipline routière, y’a pas de raison qu’ils changent les pneus plus souvent que moi (y’a pas si longtemps, embarqué sur une mauvaise piste, j’aurais aimé avoir un lot de pneus boue plutôt que les neige sur le Transporter… Mais ça m’apprendra à vouloir explorer des raccourcis).