Toyota 0 – PSA 0 – presse -1

Ouah, deux conneries en deux journaux, ça s’améliore.

« Après Toyota qui a rappelé hier deux millions de voitures pour un problème d’accélérateur, c’est au tour de PSA de lancer une campagne pour un problème similaire. Les modèles touchés, Peugeot 107 et Citroën C1, sont fabriqués en République tchèque et non en France, situation qui inquiète… »

Je vous la fais courte et de mémoire, mais en gros, c’est ce que mon confrère chargé de la présentation du 20h a grosso modo sorti il y a dix minutes.

Donc, en gros, il sous-entend que la fabrication en République tchèque est dangereuse, et que c’est vachement mieux d’assembler en France. (Et donc, si on pousse un peu, que not’président à nous qu’on a avait raison de demander des comptes à Carlos Ghosn sur la question de la production de la Clio.)

Le problème, c’est que l’usine tchèque est récente, fabrique des voitures aux dernières normes internationales qui ont passé avec succès tous les tests d’homologation, bref, on ferait pas mieux en France. En Tchéquie, ça coûte moins cher parce que les salaires sont plus bas, peut-être aussi que les charges ne sont pas les mêmes, je ne sais pas, mais ce n’est pas une histoire de fabriquer des Traban avec des ouvriers sous-qualifiés : les normes sont les mêmes ici et là-bas.

On peut regretter, comme le fait bien entendu la CGT, une pression sur le rythme de conception et de production, mais celle-ci serait la même chez nouzôt.

En revanche, quiconque aurait un peu suivi s’attendait à ce rappel. Parce que dans la liste des modèles concernés chez Toyota, y’avait un nom : Aygo. Et que l’Aygo, c’est une 107, qui est elle-même une C1. Elles sortent toutes trois de la même chaîne, après le même assemblage à partir des mêmes composants, avec deux-trois retouches cosmétiques pour coller un lion, un T ou deux chevrons selon les besoins. Et là, brusquement, on fait semblant de découvrir ça et de trouver ça scandaleux alors qu’il y a cinq ans, on le murmurait en expliquant que c’était l’idée du siècle.

Donc, en principe, tout défaut qui touche l’une touche les autres. Dans le cas de PSA, il semble que les 107 et C1 produites ailleurs ne soient pas rappelées, mais je mettrais ma main au feu qu’il s’agit d’une différence de qualité d’une fournée de pièces, provenant peut-être de sous-traitants différents, et en aucun cas d’une volonté délibérée ou d’un problème d’assemblage.

Sous-entendre que le problème vient d’une délocalisation (alors qu’il s’agissait à l’époque d’une nouvelle usine, pas du déplacement d’une pré-existante) ou de la production dans un pays d’Europe centrale, alors qu’il vient plus certainement d’un problème de conception ou d’une fournée de pièces défectueuses, franchement, ça me paraît modérément honnête.