Confrères et cons frères

Les esprits obser­va­teurs auront noté l’apparition récente d’une nou­velle rubrique, élé­gam­ment inti­tu­lée “confrères et cons frères”.

Un coup d’œil rapide à icelle pour­rait vous convaincre qu’il ne s’agit que de rele­ver les conne­ries vues, lues ou enten­dues chez les autres indi­vi­dus dotés du sésame à musées gra­tuits — tra­di­tion­nel­le­ment bap­ti­sé d’un nom bien moins pra­tique : Carte d’identité des jour­na­listes pro­fes­sion­nels, qui n’explique abso­lu­ment pas à quoi ça peut bien ser­vir.

Il faut bien recon­naître que ça fait par­tie de mes passe-temps, qu’il s’agisse de cri­ti­quer ceux de mes confrères (ben oui, j’ai ce fameux Mul­ti­pass Expos, le mien a le numé­ro 112319) qui ne prennent pas le temps de véri­fier une info¹, ceux qui uti­lisent des mots à tort et à tra­vers² ou ceux qui font dans l’émotion facile plu­tôt que dans l’information³.

Sachant cela, vous ne serez guère étonnes du sub­til jeu de mots qui consti­tue la deuxième par­tie du titre de cette rubriques.

Néan­moins, il convient de signa­ler que cette rubrique ne porte pas que sur les conne­ries énon­cées par les pré­sen­ta­teurs télé, rédac­teurs de presse écrite et consorts.

En effet, elle pour­ra inclure des billets rela­tifs à des réflexions géné­rales sur la presse, comme ce superbe exemple de pro­fonde réflexion phi­lo­so­phique qui me voyait m’interroger sur la radi­ne­rie de cer­tains lec­teurs, et il n’est pas exclu que l’on y retrouve un jour des hom­mages vibrants à ceux de mes confrères pour qui j’ai un immense res­pect nour­ri d’admiration béate à la limite de l’adulation. J’y ai par exemple inclus mon billet sur Le pho­to­graphe de Gui­bert et Lefèvre.

Bref, cela regrou­pe­ra mes réflexions et remarques en vrac (et sur­tout cri­tiques bien sûr, vous me connais­sez) ins­pi­rées par mon bou­lot de jour­na­liste tes­teur, par la pra­tique un peu plus hup­pée qui est celle du repor­tage (voire la variante la plus emblé­ma­tique, le repor­tage en zone hos­tile), et par ceux qui les font.

¹ exemple : “sous ce pont pas­se­ront les plus longues ailes jamais pro­duites”, émou­vante décla­ra­tion d’un jour­na­liste de France 3 par­lant du tra­jet flu­vial des pièces déta­chées d’Airbus A380, sauf que les ailes d’A380 (79 m d’envergure) sont plus courtes que celles de l’Antonov Mriya (88 m) ou du Hughes Her­cules (97 m).

² exemple : “pira­tage” régu­liè­re­ment pla­cé en lieu et place de “pira­te­rie”.

³ exemple : ouh là, me deman­dez pas d’en choi­sir un seul. Enfin si, l’arrivée en France des dépouilles de sol­dats morts en Afgha­nis­tan était gran­diose.