Week-end !

Pour ceux qui se demanderaient pourquoi y’a pas eu, contrairement à d’habitude, un seul billet mercredi, la raison est simple : j’ai bossé mercredi.

Et jeudi aussi.

Et ça va devenir une habitude.

Objectifs : gagner du temps pour faire des trucs (j’ai par exemple pu consacrer mon mercredi à l’édition et la rédaction d’un article pour Focus qui traînait depuis bien trop longtemps), me synchroniser avec les gens de mon entourage, ne plus râler contre ceux qui me souhaitaient un bon week-end le vendredi soir.

Contrepartie logique : ce soir commence mon premier vrai week-end (ie : je suis ni au chômage ni en vacances) depuis… 2006, quand j’ai commencé à prendre mon poste le dimanche pour accueillir les internes.

Contrepartie moins logique : j’ai un truc immonde que Lorie prétendait chanter il y a quelques années dans la tête. Si je la croise, je la bute.

Bon week-end à tous.

Sauf bien sûr aux journalistes, chauffeurs de bus, traminots, machinistes, pilotes, contrôleurs aériens, projectionnistes, réceptionnistes, serveurs, techniciens, dealers, agents de la force publique, concierges, secouristes, médecins, pompiers, prostituées, attachés de presse en voyage de presse, bref, à tous les travailleurs du dimanche que j’ai honteusement plaqués pour reprendre le rythme considéré comme naturel par leurs lecteurs, clients, patients et autres, mais que je n’oublierai pas pour autant.

  • Patale

    Hé, hé, tu vas pouvoir te faire inviter chez les potes pour « le week end » alors ! chic, chic (ou pas ?)