La pub débile du jour

Ça se passe comme ça : un personnage trie pièce par pièce un tas de cacahuètes au chocolat, les séparant pour trois convives ; mais un gros bourrin fout tout en vrac, au désespoir des gens qui attendaient la fin du partage équitable pour bouffer. Et la voix off d’expliquer qu’avec la nouvelle présentation du produit, il y a quatorze mini-sachets pour faciliter le partage.

Ah.

Première remarque : avec quatorze mini-sachets, c’est pas plus simple de faire trois tas équitables, vu que ça fait 4,6667 sachets par tas. La pub est donc particulièrement débile, c’est acquis.

Deuxième remarque : 14 ne se décompose qu’en deux facteurs premiers, à savoir 2 et 7. Il n’est donc possible de faire un partage équitable que pour un duo ou un groupe de sept. Le choix même du nombre de mini-sachets est donc complètement débile, ce qui donne une dimension supplémentaire à la pub.

Si vraiment le but est de faciliter le partage, y’a pas besoin d’être fort en maths pour se dire qu’un nombre hautement composé serait plus opportun. Avec douze mini-sachets, par exemple, on peut partager en deux, trois, quatre ou six tas sans effort.

Bon, après, on peut trouver le concept même de mini-sachets crétin, vu que c’est un gaspillage de ressources et que ça a forcément un coût de rajouter des sacs dans des sacs. Mais bon, si on commence à brocarder le suremballage dans les pubs, on n’a pas fini.