Littéralement

Au lit, après une par­tie de jambes en l’air :

Robin, admi­ra­tive : Ouah, tu m’as fait lit­té­ra­le­ment perdre la tête.

Ted, imper­tur­bable : Figu­ra­ti­ve­ment.

How I met your mother, sai­son 3, épi­sode 8

Bon, j’avoue, celle-là, je l’ai jamais faite. Mais vous savez quoi ? Je suis sûr que j’en serais capable. Parce que le mau­vais usage de “lit­té­ra­le­ment” fait par­tie des tics, de plus en plus répan­dus chez cer­tains de mes confrères, qui m’agacent pro­di­gieu­se­ment.

Pour­quoi ?

C’est simple.

Lit­té­ra­le­ment signi­fie : “d’une manière lit­té­rale, conforme à la lettre ; en pre­nant le mot au sens lit­té­ral”.

Je vais prendre un exemple simple : “Ariane V a explo­sé”. Ça veut dire quoi ? Et bien, ça dépend.

La catas­trophe du tout pre­mier lan­ce­ment est peut-être la pre­mière inter­pré­ta­tion à laquelle vous aurez pen­sé : la fusée s’est trans­for­mée en boule de feu, pro­je­tant des débris un peu par­tout et détrui­sant sa charge utile au pas­sage.

Main­te­nant, je vous pro­pose une phrase plus longue : “sur le mar­ché des lan­ceurs lourds, depuis l’annonce de l’arrêt des navettes spa­ciales, Ariane V a explo­sé”. Là, c’est une bonne nou­velle : ça veut dire que les car­nets de com­mandes d’Arianespace se rem­plissent.

La dif­fé­rence ? Dans le pre­mier exemple, Ariane V a lit­té­ra­le­ment explo­sé ; dans le second, elle a figu­ra­ti­ve­ment explo­sé.

On me dira que si on peut uti­li­ser “explo­ser” dans un sens figu­ré pour signi­fier une aug­men­ta­tion bru­tale, comme dans mon second exemple, on doit pou­voir uti­li­ser “lit­té­ra­le­ment” dans un sens figu­ré pour signi­fier “beau­coup, énor­mé­ment, pré­ci­sé­ment”. C’est pré­ci­sé­ment ce que mes confrères pré­tendent faire lorsqu’ils sortent des phrases comme “l’immobilier pari­sien a lit­té­ra­le­ment flam­bé”, “le décès sur­prise de Pom­pi­dou a lit­té­ra­le­ment déca­pi­té l’État fran­çais” ou “la Grèce s’est lit­té­ra­le­ment effon­drée”.

Admet­tons. Mais alors, j’ai une petite ques­tion : lorsque vous par­lez du grand incen­die de Londres, de la décol­la­tion de Louis XVI ou de la des­truc­tion de San­to­rin, com­ment vous faites pour dire qu’il ne s’agit pas de sens figu­rés ?

Vous ne pou­vez plus uti­li­ser “lit­té­ra­le­ment”, puisque vous l’utilisez figu­ra­ti­ve­ment pour sou­li­gner l’effet de votre annonce.

Vous faites des phrases plus longues, je sup­pose ? Vous détaillez ? Vous dites : “l’Atlantide s’est lit­té­ra­le­ment effon­drée, et là je plai­sante pas, la terre s’est fis­su­rée et puis le sol est tom­bé en mor­ceaux et tout s’est enfon­cé dans le plan­cher océa­nique” ? Vous trou­vez pas ça un peu lourd ???

Voi­là pour­quoi, par pitié, je vous conjure, fran­co­phones, mes amis, mes frères, de ne pas uti­li­ser “lit­té­ra­le­ment” dans un sens figu­ré. C’est le seul mot qui perd for­cé­ment toute signi­fi­ca­tion s’il n’est pas uti­li­sé constam­ment dans son sens lit­té­ral : il est donc impor­tant, pour la san­té de la langue et la sup­pres­sion des ambi­guï­tés des sens figu­rés, de ne l’utiliser qu’à bon escient et sans figure de style à la noix.

Et sur­tout, ça me donne envie de vous cla­quer la gueule.

Lit­té­ra­le­ment. ^^