Foutage de gueule ?

Dans la vie, faut être curieux, il paraît. Alors, j’ai été curieux : pro­fi­tant d’un net­book de pas­sage à la rédac, j’ai ins­tal­lé Gnome 3, la pro­chaine révo­lu­tion de mon inter­face habi­tuelle sur mon PC à moi.

Gnome 3, alias Gnome Shell, c’est une refonte com­plète et radi­cale du ges­tion­naire de bureaux, à l’instar de ce que furent KDE 4 ou les inter­faces de Win­dows 95 et Mac OS X dans leurs domaines res­pec­tifs. De manière assez amu­sante, on peut noter que c’est à la mode ces temps-ci chez les libristes : après être très long­temps res­tés sur des logiques proches de Win­dows 95, KDE et Gnome refondent tota­le­ment leurs inter­faces qua­si­ment au moment où Ubun­tu sort Uni­ty.

Si vous avez eu l’occasion de subir mes dia­tribes orales, vous savez qu’Unity me donne des bou­tons, que je me suis for­cé à le sup­por­ter toute une jour­née pour essayer de com­prendre dans quel uni­vers c’était cen­sé être une bonne inter­face, et que face à cet échec fla­grant, je suis reve­nu sous l’interface par défaut de Gnome 2 (avec quelques retouches à la ges­tion des fenêtres four­nies par Com­piz).

Gnome Shell me fait un peu le même effet. N’y retrou­vant pas cer­tains trucs chers à mon cœur, j’ai été cher­cher sur le site de Gnome 3 pour voir si des réponses s’y trou­vaient, ne dou­tant pas une seconde que j’allais y trou­ver com­ment réor­ga­ni­ser mon pan­neau supé­rieur, avoir une liste des fenêtres sous les yeux, ou ajou­ter un bou­ton pour réduire les fenêtres.

J’ai pas été déçu. J’ai trou­vé toutes les réponses vou­lues, mais c’étaient jamais celles que j’aurais sou­hai­tées.

Ça se passe ici, dans la FAQ Gnome Shell.

Why no win­dow list or dock?

The Shell is desi­gned in order to mini­mise dis­trac­tion and inter­up­tion and to enable users to focus on the task at hand. A per­sistent win­dow list or dock would inter­fere with this goal, ser­ving as a constant temp­ta­tion to switch focus. The sepa­ra­tion of win­dow swit­ching func­tio­na­li­ty into the over­view means that an effec­tive solu­tion to swit­ching is pro­vi­ded when it is desi­red by the user, but that it is hid­den from view when it is not neces­sa­ry.

Tra­duc­tion : pou­voir chan­ger de fenêtre, c’est chiant, parce que comme vous êtes con vous allez chan­ger de fenêtre tout le temps. Pour vous rendre ser­vice, on a mas­qué le sys­tème de chan­ge­ment de fenêtres, comme ça vous allez pas être dis­trait et vous pour­rez vous concen­trer sur la tâche en cours.

Certes.

Sauf que.

Sauf que bor­del, je suis peut-être par­ti­cu­lier, mais chez moi, la même tâche néces­site sou­vent plu­sieurs fenêtres. Je suis jour­na­liste, je tra­vaille avec une fenêtre de rédac­tion (sous Fire­fox) et des fenêtres de sources. Il s’agit sou­vent d’une deuxième fenêtre de Fire­fox, d’un PDF ou d’un cour­riel. Et j’ai besoin de pas­ser à la volée d’une fenêtre à l’autre, pour aller cher­cher une info, com­pa­rer celle du com­mu­ni­qué et celle de la fiche tech­nique, ou que sais-je encore. Je dois aus­si pou­voir pas­ser rapi­de­ment sous Gimp pour édi­ter une image, puis reve­nir rapi­de­ment à Fire­fox pour l’intégrer à mon article. C’est la même tâche qui est répar­tie sur plu­sieurs fenêtres, plu­sieurs logi­ciels, et si je suis obli­gé de pas­ser par le menu géné­ral à chaque chan­ge­ment de fenêtre, c’est un temps per­du mons­trueux.

On a mis des années à géné­ra­li­ser le mul­ti­tâches, voi­là que sur l’influence des télé­phones (qui n’ont pas assez de place pour affi­cher plu­sieurs logi­ciels à la fois) ou revient au mono­tâche. Ben non, chuis pas d’accord.

Le pire, c’est l’argument ultime :

The omis­sion of a win­dow list or dock also reduces the amount of screen space occu­pied by the Shell, and the­re­fore makes it bet­ter sui­ted to devices with smal­ler screens.

La liste des fenêtres, ça tient trop de place. Alors là, 1) j’ai de la place, c’est l’intérêt des bi-écrans, et c’est pré­ci­sé­ment pour ça que je dis que c’est pas une bonne idée de cher­cher à uni­fier l’interface d’une tablette et celle d’un ordi­na­teur avec deux 24″, cré­tin ; 2) les sys­tèmes qui veulent éco­no­mi­ser de la place à l’écran, genre Android, ils com­mencent par virer la barre de titre d’une fenêtre, qui ne sert pas à grand-chose quand on y réflé­chit bien.

Le pire, c’est que voi­ci ce qu’affiche le Gnome Shell du Series 5 que j’utilise aujourd’hui :

capture_gnome_shell

En com­pa­rai­son, voi­ci ce qu’affiche habi­tuel­le­ment l’outil de mani­pu­la­tion des fenêtres et de lan­ce­ment des pro­grammes que j’utilise sur tous mes PC sous Gnome 2, un petit outil bap­ti­sé Dock­BarX :

capture_gnome2_dockbarx

C’est clair : la pré­sence d’un truc pour choi­sir les fenêtres fait perdre beau­coup de place… Com­ment ? Vous dites ? Il y a plus de place pour les fenêtres sur mon Gnome 2 que sur Gnome Shell ? Non, vous avez dû mal voir…

Conti­nuons la lec­ture de cette superbe FAQ sur Gnome Shell.

Why aren’t there applets, wid­gets or gad­gets?

The essen­tial func­tio­na­li­ty pro­vi­ded by the applets found in the GNOME 2 desk­top is being repla­ced by GNOME Shell. This includes the clock and calen­dar, logout, noti­fi­ca­tion area, key­board indi­ca­tor, show desk­top but­ton, and so on.

Ah. Alors, j’ai dû rater l’applet qui per­met de gérer les fenêtres… Oups, déso­lé, j’ai pas pu m’en empê­cher.

Admet­tons qu’il y ait toutes les fonc­tions qu’on veut — alors déjà, j’ai pas trou­vé com­ment affi­cher la tem­pé­ra­ture exté­rieure, mais pas­sons. Admet­tons. Sommes-nous tous sûrs de vou­loir exac­te­ment les mêmes fonc­tions ? Par exemple, est-on cer­tain que tout le monde veut un accès au sta­tut de mes­sa­ge­rie ins­tan­ta­née ? Cer­tains uti­li­sa­teurs n’aimeraient-ils pas se pas­ser de ce truc et gagner de la place, puisqu’il est impor­tant de grap­piller le moindre pixel (cf. plus haut) ?

What about the­ming and cus­to­mi­sa­tion?

One of the core goals of GNOME Shell is to pro­vide the GNOME desk­top with a consistent and iden­ti­fiable visual iden­ti­ty. As a result, GNOME Shell pro­vides a more limi­ted set of cus­to­mi­sa­tion options than are pro­vi­ded by the GNOME 2 desk­top. At the same time, the Shell desi­gners reco­gnise that cus­to­mi­sa­tion is impor­tant to some users. As a result, some faci­li­ties for cus­to­mi­sa­tion have been pro­vi­ded in the Shell, such as allo­wing laun­chers to be added to and rear­ran­ged in the dash.

Je crois que c’est le plus beau para­graphe. Non, vous ne pour­rez pas per­son­na­li­ser Gnome Shell, parce qu’il est plus impor­tant que Gnome Shell res­semble à Gnome Shell, quelle que soit la machine sur laquelle il est ins­tal­lé, que de vous per­mettre de le per­son­na­li­ser, même si on sait que vous aimez ça. Mais comme on est sym­pas, vous pour­rez quand même réor­ga­ni­ser les lan­ceurs dans l’accès rapide.

Alors déjà, choi­sir quels logi­ciels appa­raissent et dans quel ordre dans un sys­tème d’accès rapide, c’est la moindre des choses. Parce que tout le monde n’utilise pas les mêmes logi­ciels. Il n’y a pas une ver­sion de Win­dows qui ait osé ver­rouiller la liste des logi­ciels en accès rapide, c’est dire si l’idée paraît cré­tine au pre­mier abord.

Mais si c’est beau, c’est sur­tout parce que Gnome, pour rap­pel, est un des emblèmes du logi­ciel libre — avec GNU, Libre Office, KDE, Gimp et les outils Mozilla, entre autres.

Et pour­quoi les gens uti­lisent-ils des logi­ciels libres, déjà ?

La liber­té 1 de la défi­ni­tion de la Free Soft­ware Foun­da­tion parle de “étu­dier com­ment le logi­ciel fonc­tionne, et de le modi­fier pour lui faire faire ce que vous vou­lez”.

Alors certes, j’ai tou­jours la pos­si­bi­li­té de modi­fier Gnome Shell pour lui faire faire ce que je veux : je peux télé­char­ger, édi­ter et com­pi­ler son code source.

Mais ce que j’en retiens sur­tout, c’est que les ama­teurs de logi­ciels libres aiment per­son­na­li­ser leurs outils. On le voit avec la quan­ti­té d’utilisateurs de Gnome qui choi­sissent Com­piz comme ges­tion­naire de fenêtres, et avec les nom­breux fans qui changent les cou­leurs de leur bureau.

Là, on a l’impression de lire un dis­cours de Steve Jobs. Je suis le meilleur, j’ai fait les meilleurs choix et tout est par­fait, donc je vois pas ce que vous vou­driez amé­lio­rer, donc y’a pas besoin que vous puis­siez ne serait-ce que chan­ger la cou­leur.

Ben non. Si j’aime per­son­na­li­ser mon ordi­na­teur, c’est pour des ques­tions pra­tiques (comme la ges­tion des fenêtres) et gus­ta­tives (les cou­leurs, la posi­tion des pan­neaux…). Et si Gnome a l’intention de me reti­rer ces pos­si­bi­li­tés, il me reste deux options : reve­nir à KDE ou pas­ser à Xfce.