Schizophrénie

Ça va être simple, je vais vous le faire en deux phrases, deux phrases que vous avez tous entendues récemment :

— les Français doivent moins utiliser leur voiture et privilégier les transports en commun ;

— il faut soutenir l’industrie automobile française.

Je sais pas, vous, mais je vois pas comment un même gouvernement peut prononcer ces deux phrases en même temps, comme nos deux derniers le font depuis quelques années. En psychiatrie, ça s’appelle de la schizophrénie, rien de moins.

Mon humble avis, c’est qu’il ne faut pas soutenir l’industrie automobile française. On construit bien assez de bagnoles et, si celles-ci sont purement et simplement indispensables dans bien des régions, ce sont des plaies absolues en ville, où il est urgent de les limiter aux cas où elles sont inévitables.

Il ne faut pas soutenir l’industrie automobile française, qui est naturellement amenée à réduire drastiquement la voilure. Il faut plutôt soutenir la reconversion de pans entiers de celle-ci, qui doivent trouver autre chose à faire, un autre produit à fabriquer, de préférence un truc utile — tiens, pourquoi ils bosseraient pas sur des navettes automatiques qui permettraient de relier les grands ensembles commerciaux aux centres villes ?