La photo du jour

Bon, en fait, c’est une photo de la veille, mais l’ordinateur veut plus utiliser la connexion du téléphone donc j’ai attendu d’être arrivé chez quelqu’un.

Vous le savez peut-être, les fourgons, ça boit plus de carburant que les voitures. Une histoire d’aérodynamique, apparemment, comme quoi une armoire normande frotterait plus contre l’air qu’une goutte d’eau, et il semblerait que plus la surface frontale d’un véhicule est élevée plus ça freinerait.

Vous le savez sans doute, les vieux moteurs boivent plus que les nouveaux, parce que bon, c’est quand même pour ça qu’on les a optimisés au fil du temps. Et les vieux turbos plus encore, parce que si de nos jours on ajoute des turbos pour gagner en puissance spécifique et en consommation, il y a quelques décennies c’était juste pour gagner en puissance brute quitte à leur faire avaler des litres de carburant.

Vous le savez forcément, les routes de montagne, ça fait boire plus que les grandes étendues plates, parce qu’on est jamais sur le meilleur rapport, qu’on passe son temps à accélérer pour grimper des côtes ou se relancer après un virage, etc. C’est d’autant plus pire que le véhicule est lourd, donc demande beaucoup d’énergie pour reprendre de la vitesse en sortie de virage.

Alors, quand mon bon vieux Caravelle, né en juillet 87 et donc âgé assez précisément d’un quart de siècle, équipé de son bon vieux JX (un 1,6 l turbo-diesel) et pesant ses 1900 kg au dernier contrôle technique, se permet de descendre sous les 7,4 l/100 km en traversant le massif central, ben je fais une photo et je suis content.

(Notes aux sceptiques :
— le compteur du véhicule est finalement assez bien étalonné, puisque je me suis paumé deux fois et ai dû faire deux ou trois kilomètres de plus que ce qui est indiqué sur l’itinéraire ci-dessus, pour lequel Google donne 508 km ;
— j’ai pas pour autant dormi tout du long, le trajet ayant pris environ 8 h, soit dans les 64 km/h de moyenne — d’ailleurs Google prévoit 8 h 16.)