Google me connaît

Quand un moteur de recherche com­mence à se dire “boah, les mee­tings de la France insou­mise, ça l’intéresse pas trop d’habitude, on va plu­tôt lui mettre un article qui mélange ciné­ma et avion”, je crois qu’on peut dire qu’il me connaît bien.

Je sais pas si c’est flip­pant ou pas, notez. Mais c’est ori­gi­nal.

(Au pas­sage, vous aurez noté la pré­ci­sion tech­nique du jour­na­liste de Bourse direct : un “mono-réac­teur Hus­ky”, c’est rare.)

Voir aussi :