Joyeux anniversaire

Il y a des gens qui sont spécialisés dans une tâche qu’ils accomplissent à la perfection, mais qui sont incapables de faire autre chose. Il y a des gens qui maîtrisent un domaine et peuvent élargir leur champ d’action au besoin. Et puis, il y a les touche-à-tout, les vrais, ceux qui s’ennuient s’ils font deux fois la même chose, ceux qui passent leur vie à apprendre maladivement de nouveaux trucs sur des sujets qui n’ont rien à voir avec le leur.

C’est le cas de notre ami du jour. À la base, c’était un brave type, rural ordinaire, placide et serviable, sur qui on pouvait toujours compter pour transporter une chèvre, un sac de patates ou un camarade des grandes steppes molles du sud au fin fond de la toundra gelée. On s’attendait bien à ce qu’il se fasse agriculteur à un moment donné, mais il n’était pas forcément prévu qu’il batte des records, qu’il devienne un grand fan de parachutisme, qu’il se passionne pour la météorologie et étudie brièvement la géophysique, qu’il se mette à la natation et à la photographie, qu’il pige à plusieurs reprises comme aérodynamicien, qu’il prenne les armes contre les espions, qu’il fasse une belle carrière de pompier et d’ambulancier, ou encore qu’il participe des décennies durant aux recherches scientifiques les plus variées, de l’équateur aux pôles…

Oh, bien sûr, il ne réussit pas tout ce qu’il entreprit : sa tentative de devenir barman de luxe ne convainquit guère. Mais sa polyvalence époustouflante lui a valu une carrière extraordinaire et, à 70 ans, c’est encore un jeunot qu’il est d’ailleurs question de remettre au boulot après un petit lifting.

Mercredi 25 mai
Sa passion pour le parachutisme ne l’a jamais quitté et il continue à pratiquer assidûment, par exemple à Kyviškės.

Joyeux anniversaire, Antonov An-2 (et sa prolifique descendance).

Voir aussi :