Un an après…

Ce blog parle beaucoup d’aviation ces jours-ci, mais il faut que j’en rajoute une couche. Parce que voyez-vous, aujourd’hui, c’est pas n’importe quel jour. Le 7 septembre 2016, je faisais 2 h 20 d’un vol resté dans les annales, jugez plutôt :

Ça, c’est fait.

Une publication partagée par @franckmee le

Et oui, ça fait un an tout juste qu’un examinateur facétieux a décidé de m’autoriser à piloter tout seul.

J’avais 45 h 34 min de vol avant de commencer l’examen (et, donc, 47 h 54 à la fin). Je signale ça juste parce que légalement, on peut pas se présenter avec moins de 45 h de vol, c’est la minute « j’me la pète ».

Un an plus tard, je pointe à 78 h 34 min. J’ai donc fait 33 h tout rond en douze mois, ce qui est légèrement supérieur à la moyenne française (le pilote privé typique tourne plutôt vers les 12 h). Il faut dire que j’ai cette année encore participé au voyage du club : avec 13 h 15 de vol en une semaine, ça fait vite grimper les statistiques ! Ajoutons 1 h 50 pour découvrir nos nouveaux PS28, et ça fait une quinzaine d’heures avec un instructeur.

Pour le reste, cette première année se partage en 8 h 05 avec passagers (j’aime partager l’avion… et j’aime partager les frais !), 2 h 05 en tours de piste, le reste en petites navigations solo pour garder la main. Je retiens notamment les navigations vers Chartres le premier novembre et surtout Beauvais le 19 février, dans des conditions brumeuses à la visibilité médiocre, très utiles pour apprendre à bien compter les villages sur la carte !

NB : le « solo » signifie « seul pilote » — les heures avec passager en font partie.

Le Cessna 152 reste logiquement le principal outil employé : il m’a porté 15 h 05 sur les douze derniers mois, plus 2 h 05 pour son ancêtre direct, le 150. Son grand frère quadriplace, le Cessna 172, fait évidemment 13 h 15 — je ne suis pas lâché dessus, donc je ne l’ai pas utilisé hors du voyage.

Je n’ai encore que 2 h 35 sur PS28, ce que je vais lâchement utiliser comme excuse pour expliquer mes virages en finale un peu tardifs lors du dernier vol. Il va falloir travailler ça…

Bref, joyeux anniversaire, ma PPL.

Voir aussi :