Joyeux anniversaire

À pre­mière vue, il res­sem­blait à son presque-jumeau né de l’autre côté du monde. Mais en fait, il était pro­fon­dé­ment dif­fé­rent : plus souple, plus fin, plus agile, mal­gré un cul un peu plus gras dû à un cœur plus gros. Bien né, doué pour la gym­nas­tique bien qu’il n’aimât pas cer­taines figures, il se fit très rapi­de­ment de très nom­breux amis et voya­gea sur tous les conti­nents — tout en gar­dant une nette pré­fé­rence pour les langues orien­tales. C’est d’ailleurs en Asie qu’il se fit connaître ; bien qu’il ado­rât les nénés, il y gagna un sur­nom à deux doigts de l’insulte homo­phobe… et une répu­ta­tion de type tei­gneux qu’il ne fal­lait pas trop cha­touiller. Pre­mier héros sovié­tique de la Guerre froide, il eut une des­cen­dance extra­or­di­nai­re­ment nom­breuse et conti­nue à ser­vir çà et là mal­gré son grand âge.

J’ai 70 ans et je bosse encore en Corée et en Afrique. Je suis ? — pho­to Air­wolf­hound, CC-BY-SA

Joyeux anni­ver­saire, Migoyan-Gure­vich MiG-15.