Joyeux anniversaire

On va pas se men­tir : il n’était pas gai. Mar­qué par la mort dès ses pre­mières minutes, il ten­ta bien de faire le comique par des plai­san­te­ries faciles sur les mères ita­liennes ou quelques idées lou­foques de grand gamin. Mais il ne pou­vait cacher long­temps sa vraie nature, son carac­tère maniaque et ses pul­sions sui­ci­daires. Comme pré­vu, il ter­mi­na dra­ma­ti­que­ment, mais son empreinte reste notable trois décen­nies après sa nais­sance.

Remon­ter, pour quoi faire ? Res­pi­rer, c’est très sur­fait, vous savez… — pho­to Gau­mont

Joyeux anni­ver­saire, Le grand bleu.

Voir aussi :