Joyeux anniversaire

Il était très soi­gné. Élé­gant selon les stan­dards de son époque, il était un nar­ra­teur-né, alter­nant avec aisance ten­sion et relâche, intense réflexion et bour­ri­nage pur et simple, rythme effré­né et pas­sages en finesse. Il prit toutes les bonnes idées de ses aînés et les réunit pour mieux gran­dir, gagnant en com­plexi­té avec l’âge. Mieux : il sut faire preuve de sou­plesse. Si son goût per­son­nel pen­chait vers les films de science-fic­tion, il s’adapta gaie­ment aux envies de ses amis, qu’ils l’invitassent à des jeux de stra­té­gie, à des séances de tir, à des cours d’histoire, à des soi­rées casse-tête, à des pro­jec­tions de wes­terns ou de films d’horreur, ou même juste à se poser pour faire des rico­chets. Vingt ans plus tard, il reste donc un com­pa­gnon très appré­cié, mal­gré son cos­tume désor­mais un peu daté.

Arri­vée au bureau comme tous les matins : bad­ger, pro­po­ser une bière au vigile, boire un café en se plai­gnant de la cra­vate de l’entreprise…

Joyeux anni­ver­saire, Half-Life.