Joyeux anniversaire

Qui veut voya­ger loin ménage sa mon­ture.

Papa vou­lait voya­ger loin. Très loin, des Salo­mon au Japon. Un tra­jet sur lequel, à l’é­poque, les rares auberges étaient gérées par des tenan­ciers dou­teux. Papa éle­vait des petits che­vaux rus­tiques et endu­rants, mais aucun ne pou­vait faire un tel tra­jet en auto­no­mie. Il fit donc un choix simple : atte­ler les deux plus robustes de son chep­tel. Les deux bêtes pour­raient ain­si par­ta­ger l’ef­fort et aller plus loin en se fati­gant moins. Au début, ces ani­maux à l’es­prit indé­pen­dant tiraient cha­cun de son côté, mais une fois dres­sés pour tra­vailler ensemble, ils rem­plirent leur objec­tif et bat­tirent lar­ge­ment les records d’en­du­rance de leur époque. Seul impré­vu : entre temps, les amis de Papa avaient rache­té tous les relais équestres de la région, per­met­tant aux voya­geurs de faire le tra­jet tran­quille­ment sur n’im­porte quel quar­ter horse en dor­mant tous les soirs dans un bon lit. L’at­te­lage ne fit donc jamais le tra­jet pour lequel il était né ; mais, sa robus­tesse lui per­met­tant de por­ter aisé­ment les énormes jumelles requises, il fit une belle car­rière de veilleur de nuit.

Twin Mustang avec son radar de chasse de nuit
Conçue pour aller loin de jour, cette 2CV amé­ri­caine a fina­le­ment sur­tout por­té un gros radar de nuit. — pho­to USAF

Joyeux anni­ver­saire, North Ame­ri­can Twin Mus­tang.