La pensée du jour

Hier, j’ai fait les courses. J’avais envie fro­mage, donc j’ai pris un bout de St-Nec­taire, parce que c’est bon, voi­là.

Aujourd’hui, je l’ai atta­qué.

Alors bien sûr, comme les Fran­çais n’aiment plus les fro­mages qui sèchent, il y a une lame de plas­tique un peu rigide pla­quée sur la découpe.

Bien sûr, comme les super­mar­chés n’aiment pas les pro­duits qui pèguent, il y a une pel­li­cule de plas­tique autour.

Bien sûr, comme don­ner un sem­blant de vieille­rie arti­fi­cielle per­met de vendre un pro­duit plus cher, il y a un pla­teau en bois en-des­sous.

Et bien sûr, comme il faut que le pro­duit reste dans son pla­teau, il y a une pel­li­cule de plas­tique autour de l’ensemble.

Bon, moi, je vou­lais ache­ter du St-Nec­taire, hein. Et du point de vue de la pla­nète, je suis pas convain­cu que ça soit une bonne chose qu’on m’ait obli­gé à ache­ter un sup­port et pas moins de trois embal­lages autour.

C’était la pen­sée du jour. Pen­dant ce temps, on se bat pour savoir s’il faut four­nir un sachet en ami­don pour por­ter un kilo de pêches.

Voir aussi :