La pensée du jour

Hier, j’ai fait les courses. J’avais envie fromage, donc j’ai pris un bout de St-Nectaire, parce que c’est bon, voilà.

Aujourd’hui, je l’ai attaqué.

Alors bien sûr, comme les Français n’aiment plus les fromages qui sèchent, il y a une lame de plastique un peu rigide plaquée sur la découpe.

Bien sûr, comme les supermarchés n’aiment pas les produits qui pèguent, il y a une pellicule de plastique autour.

Bien sûr, comme donner un semblant de vieillerie artificielle permet de vendre un produit plus cher, il y a un plateau en bois en-dessous.

Et bien sûr, comme il faut que le produit reste dans son plateau, il y a une pellicule de plastique autour de l’ensemble.

Bon, moi, je voulais acheter du St-Nectaire, hein. Et du point de vue de la planète, je suis pas convaincu que ça soit une bonne chose qu’on m’ait obligé à acheter un support et pas moins de trois emballages autour.

C’était la pensée du jour. Pendant ce temps, on se bat pour savoir s’il faut fournir un sachet en amidon pour porter un kilo de pêches.

Voir aussi :