Joyeux anniversaire

Il était… par­ti­cu­lier, voi­là, disons ça. Ses deux papas n’a­vaient pas peur des phy­siques, euh… par­ti­cu­liers : l’un était célèbre pour avoir des­si­né un fan­tôme indes­si­nable, l’autre pour avoir fait voir un esprit invi­sible. Il n’é­tait donc guère sur­pre­nant qu’ils enfantent d’un éton­nant bos­su, doté de biceps sur le cul, aux pieds à la fois plats et tor­dus. Son allure, hum… par­ti­cu­lière fit cou­ler beau­coup d’encre, et c’est bien son seul fait d’armes : bat­tu aux points par un cou­sin esthé­ti­que­ment plus tra­di­tion­nel, il prit une retraite pré­coce avant même d’a­voir été bap­ti­sé.

Le second YF-23 au Western Museum of Flight
On dira ce qu’on veut, il avait tout de même un phy­sique, euh… Com­ment dire ça sans vexer per­sonne ? Par­ti­cu­lier, voi­là.

Joyeux anni­ver­saire, Nor­throp-McDon­nell Dou­glas YF-23.